Société de chasse de Saint-Médard

La société de chasse de Saint-Médard assure la gestion de la faune sauvage sur les territoires privés dont les propriétaires lui ont cédé temporairement le droit de chasse. Forte d’une quarantaine de chasseurs, elle met en œuvre une politique cynégétique visant principalement à :

La société de chasse procède chaque année à des lâchers d’été, de faisans, lapins et perdreaux. Les résultats sont satisfaisants (augmentation des couvées de faisans et perdreaux) et maintenant visibles (nombreuses rencontres au détour des chemins et coteaux).

Les chasseurs de Saint-Médard mènent à bien le plan de chasse au chevreuil et, afin de venir en aide aux agriculteurs victimes de dégâts aux cultures, organisent de nombreuses battues au sanglier. Les prélèvements sont en constante augmentation, preuve d’un réel problème de surpopulation de l’espèce, néfaste à la biodiversité.


Dans le même temps, les 8 piégeurs agréés de la commune réalisent une régulation des nuisibles (renards, fouines, blaireaux, corneilles) réduisant ainsi les dégâts occasionnés à la faune sauvage mais également aux volailles des élevages et des particuliers.

La société de chasse adhère à la convention signée par la fédération départementale de la chasse et Suez Environnement, imposant de ramasser les douilles de cartouches pour un recyclage de ces déchets.


Ouvrir et entretenir des territoires en friche, favoriser les jachères, autant d’actions qui profitent à tous (randonneurs, promeneurs, quads,vététistes…).


Laisser à tous, une nature plus propre, plus vivante et plus préservée.

Le traditionnel repas communal organisé par la société de chasse, et préparé de mains de maître par les dévoués marmitons...reste un incontournable moment qui rassemble plus de 100 convives, pour une journée d’échanges conviviaux et intergénérationnels.


Sous l’égide de la FDC 64 et dans le cadre de l’opération « Les chasseurs ont du cœur », la société de chasse offre un chevreuil à la banque alimentaire, permettant ainsi de contribuer aux besoins des plus démunis.